AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une page se tourne, une renaissance...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elyngwen

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Une page se tourne, une renaissance...   Mer 28 Fév - 0:30

*Une ruelle sombre dans les bas fonds d’Esperanza.

Comme tous les jours, Elyngwen se rendait dans ses appartements privés au dernier étage de la maison de passe dont elle avait la charge. Elle empruntait toujours les escaliers qui se trouvaient derrière la bâtisse, elle n’avait plus envie d’avoir affaire aux hommes de la taverne qui attendaient qu’une fille s’occupe d’eux.

Comme tous les soirs, elle fit les comptes, s’assura auprès de la tenancière que tout allait bien, parla à une ou deux de ses filles récemment arrivées et se plongea éreintée dans son fauteuil un verre à la main.

La saison était avancée mais la chaleur était toujours là, la fenêtre ouverte, les rideaux volaient, un air rafraichissant passait dans le cou de la dame. Soudain, une main la saisit au cou lui écrasant la trachée, elle ne pouvait plus respirer. *

- Si tu cries je t’égorge comme une truie, compris ?

* Elyngwen hocha de la tête pour signifier qu’elle avait compris. Il relâcha la pression et Elyngwen put enfin respirer à nouveau. Mais la lame qui la menaçait n’avait pas bougée. La peur au ventre, elle essaya de se concentrer sur ce qu’il lui disait.*

- Tu croyais vraiment que ce serait aussi facile ? Tu n’es qu’une catin et tu devrais retourner à ton métier au lieu de jouer les dames respectable…Ton réseau n’existe que parce que Nous le voulons bien, mais le continent envoie des hommes ma belle, alors on va reprendre les choses en main.

Pourquoi crois-tu que tu es montée si haut en si peu de temps ?

* L’haleine fétide de l’homme envahissait l’air qu’elle respirait avec peine, elle avait envie de vomir. Elle si indépendante, si fière de se débrouiller seule, voilà qu’elle était prise au piège.*

- Qu’est ce que vous voulez ? réussi-t-elle à sortir.

- Ta maison, tes filles, ton argent, on ne veut rien, on a déjà tout… en ce moment des hommes investissent les lieux en bas.

* Effectivement, un bruit de casse et des cris de femmes revenait aux oreilles d’Ely. Une larme coula en coin, On pouvait lui faire ce qu’on voulait à elle, mais jamais il ne fallait toucher à ses filles, chaque cri était une meurtrissure à son cœur, c’était sa famille, ses sœurs…*

- Qu’est ce que vous voulez ? répéta-t-elle sèchement reprenant ses esprits.

- Moi ? J’aurais bien voulu profiter de tes formes, ma beauté… Mais on m’a donné des ordres, alors on va te laisser partir car le continent pense que tu pourras encore leur servir… Fuit par la corde à la fenêtre et ne reviens jamais dans ses quartiers, sinon tu mourras, on reprend ton commerce ma belle, tu aurais du penser à mieux te protéger…

* Il la lâcha, elle s’extirpa aussitôt de ses bras, et se retourna pour graver à jamais le visage de cet homme qui venait de lui voler sa vie. Mais le bourreau avait un masque, il faudrait qu’elle se contente de sa voix.

Elle cracha au sol devant l’homme de main, attrapa ses armes et sauta par la fenêtre.
Qu’allait-elle faire maintenant ? Où allez ? Des amis ou des traitres ? Un seul endroit pour se réfugier mais les bras de son amant étaient encore moins sûrs que tous les endroits où elle pourrait se cacher. Elle se faufila dans la nuit, les larmes aux yeux, une envie de massacres dans le cœur.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyngwen

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Une page se tourne, une renaissance...   Mer 28 Fév - 0:36

*Depuis le vol de son commerce, la douce et belle Elyngwen s’était endurcie. Peu d’amis et beaucoup de regrets, elle fomentait ses plans de vengeances depuis un certain temps. On lui avait fournit des noms, des gens qui avaient surement aidé le continent.
Quelle ne fut pas sa surprise quand un soir au détour d’une ruelle de New Kingston, deux vielles biques conversaient d’un grand guerrier à la fort belle allure et à l’accent ibère…

Kigon n’était pas loin…
Ce n’était pas l’homme quelle eut détester le plus durant son mandat au contraire, mais la nation devait payer pour l’avoir laisser seule quand tout s’effondrait autour d’elle.

Ce pilier là allait payer.

La dame se faufila à sa suite dans les mines du crâne, elle savait ce que venait faire cet homme ici… Elle le suivit un petit moment, puis s’assit sur un rocher non loin de lui. Elle l’observa, des gestes nobles, il n’avait jamais abusé de son statut, mais le désir de vengeance était plus fort et peu importait le prix à payer c’était sa cible, sa proie et Ely était en chasse. Elle s’était assoupit quelques minutes, se réveillant, elle eut un haut le cœur. Où était-il ? Un bruit d’armure. Elle empreinta un chemin, espérant que fourbue comme elle était, elle pourrait le rattraper.

Mais elle l’aperçue, là appuyer contre le mur à fumer quelque tabac. Elle dut attendre avec patience qu’il s’assoupisse et veilla tard cette nuit là…
La nuit devait être tombée depuis longtemps au dehors, ces mines faisaient perdre la notion du temps. Elle s’approcha, toisa l’homme de toute sa hauteur et immobilisa sa cible lui tirant trois balles dans les jambes. Kigon ne broncha pas et la regarda sans comprendre. Puis, il réagit par instinct de survie et se servit de sa lame pour éviter les coups qu’elle allait lui porter.
Quand Elyngwen allait au corps à corps, elle sautait le plus souvent sur sa cible, un premier coup de rasoir au poignet pour lui faire lâcher son épée. Puis avec une précision de chirurgienne, elle porta ses coups méthodiquement là où il saignerait le plus.
Il se défendait de ses poings mais elle encaissa. Elle se releva maculer de sang, Kigon mourant la regardait avec effroi, cette enfant qu’il portait sur ses genoux encore petite… Son regard serait gravé à jamais dans le cœur de la belle. Il fallait le faire, terminer le boulot. Allez un peu de courage !
D’un coup, d’un seul et des plus violent qui soit, elle lui enfonça sa lame dans la jugulaire. Il mourut en très peu de temps.
Epouvanté, elle lâcha la lame, ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle tuait, mais il y avait comme un arrière goût de trahison dans sa bouche. Elle dut se retenir au mur pour ne pas vomir.

L’avait-on trompé ?

Elle pris les bras du mort et tel un zombie le jeta dans la rivière souterraine. Alors seule, elle se déshabilla et entreprit de faire une toilette minutieuse dans l’eau glaciale. Les tâches ne partaient pas sur son pagne, elle frotta jusqu’au bout de la nuit les larmes coulant pour chaque coup qu’elle avait porté et qui la hantait.

Ressortant de ces cavernes immondes, la dame se couvrit d’une capuche noire et courue jusqu’à NK. Elle pensait y retrouver les bras réconfortant de son amant, au lieu de cela placarder dans toutes les rues, des avis de recherche l’accusait d’un meurtre infâme.*


- Abattez moi cette chienne…

* Alejandro avait fait fort, comme toujours il avait les mots justes, mais elle tâcherai de lui les faire ravaler. Attacher à un mur des milliers de fines coupures sur son corps, il la supplierai par ses cris de l’achever…
Elle serrait des poings quand un petit bonhomme lui glissa un papier dans la main. Zapata, son ancien général, il avait de la ressource le bougre pour la retrouver jusqu’ici ! Il la provoquait en duel, voulant venger un honnête citoyen, sinon un ami.

Soit, elle serait présente en temps et en heure. L’homme l’accueillit d’un regard glacial. Elle jeta sa cape à terre. Un hollandais cuvait son vin dans un coin et

Don Esteban était arrivé pour assister impuissant à la scène. Elle se démunit de son pistolet et le donna au témoin. Elle sortie son épée et démarra les hostilités, il fallait se donner du cœur à l’ouvrage !
L’ancien général était bon, des petits coups d’estocs bien placés blessèrent la traitresse. Dans son regard on pouvait lire la haine. Loin de se laisser décourager, et excité par la fièvre d’un vrai combat,

Elyngwen porta des coups francs, moins précis, mais plus fort que ceux de son adversaire.
Les deux guerriers se valaient presque. Un dernier coup les départagerait !
Elyngwen chargea, au corps à corps comme elle l’aimait, elle tenta une dernière botte et dans un sourire de victoire désarma son adversaire, lorsque ébahie, elle sentie un liquide chaud couler sur ses jambes nues. Elle porta la main à son ventre, un coup mortel, un coutelas dans le ventre. Un dernier regard à son général. Il avait perdu cet éclat vengeur qui animait son âme, prononcer une sentence de mort était une chose, en devenir le bourreau était une autre.
Alors qu’il la tenait dans ses bras lors de ses derniers instants, Zapata lui souffla à l’oreille :*


- Ely, pourquoi ?
Mon coeur saignera à jamais d'avoir perdu un tel compagnon d'armes...
Espana est orpheline ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyngwen

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Une page se tourne, une renaissance...   Mer 28 Fév - 1:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyngwen

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Une page se tourne, une renaissance...   Mer 28 Fév - 3:33

*Après l’enlèvement de l’enfant de Madre Anna, Elyngwen se sentit dépossédée d’un peu de son humanité, de sa joie de vivre. Elle qui avait toujours été entourée d’une ambiance de franche camaraderie, de fêtes et d’hommes se sentie le cœur lourd par la solitude qui drapait ses nuits.
Elle s’était réfugiée dans quelque grotte habitée de monstres peu glorieux, frappant à tout va découvrant des indices au hasard sur une expédition de pauvres mineurs. Elle s’acharna à faire passer sa haine sur des matelots qui se disaient pirates, achevant parfois le goujat qui osait s’en prendre à un corsaire quand Alejo la rappela à sa vie d’antan du bout de son barillet…

Son sang chaud, ses origines ibères se réveillèrent soudain, elle n’eut guère la possibilité de se défendre vu les blessures infligées par son ancien compatriote, mais sa lame virevolta dans les aires et le sifflement caractéristique de son épée firent remonter le goût du sang dans la bouche de la jeune fille, le sien ou celui de ses victimes passée et avenir ? Elle ne se souvint pas…

A son réveil, elle se dirigea d’un pas décidé droit vers le soleil. Elle se fit les bras sur le premier espagnol qu’elle croisa, la chance avait voulu qu’elle lui en veuille fortement…

Un corbeau se pausa devant elle, alors qu’elle cachait le corps.*


Citation :

Ma douce Ely,

Je n’ai pu me retenir de vous écrire,
Je viens de croiser un de vos anciens amis devant NK,
Cela m’a fait penser à vous…

* Elyngwen fronça les sourcils, beaucoup d’hommes se croyant dans ses faveurs lui tenaient ce genre de discours et le message n’était pas signé… Un piège ? De quel ami parlait-il ?

Aux lueurs de l’aube, elle choutta dans un corps endormi.*


- Holà compatriote, yé voudrais savoir qui tu as croisé ces derniers jours ?

*L’homme grogna et se rendormit sur le côté. Elyngwen prit son plus beau sourire, d’un genoux immobilisa le torse du campagnard et passa sa petite dague sous sa gorge.*

- Dois-je mé répété ?

Le jeune anglais indiqua le nord-est…

- The prison… je n’ai vu que des gens qui allaient vers the prison.
- Des espagnols ?
Il dodelina de la tête.
- Qui ?
- Zappaita et un certain thied.
- La prochaine fois, montre moi de la politesse quand tu me parles !

*Elle assomma le pauvre bougre contre la pierre sur laquelle il avait pausé sa tête pour dormir. Le moral de la jeune femme remonta aussitôt, la chasse était ouverte…

Elle avait déjà mené un duel équitable avec son ancien général et ne souhaitait pas remettre le couvert de suite, aussi passa-t-elle prêt de lui sans se soucier de sa petite forme et de sa mine grisâtre.
Elle parcouru deux étages avant de trouver sa cible. Trois ou quatre jours de combat s’enchaînèrent, un hispanique qui savait se défendre, en voilà une bonne ! Mais elle n’embrassa sa victoire qu’avec plus de joie.
Le feu de sa vengeance s’éteignait à petit feu…

Elyngwen rejoignit NK pour aller faire la bringue comme il se doit. Une femme aux drôles d’origines, une certaine Yasmina la somma de s’expliquer sur son acte. Ely qui voyait déjà double lui tint des propos venimeux envers son ancienne nation, elle n’aimait pas qu’on prit ce ton condescendant avec elle… Elle dut boire beaucoup cette nuit là avant de se décider à aller se trouver un banc.*


- Yé repars en chasse les amis !! cria-t-elle avant de sortir du Pub en titubant.

*Soudain, deux ombres noires la bâillonnèrent et la tirèrent de force dans une ruelle sombre abandonnée.*

- Cesse de gigoter Ely ! C’est moi !

* Elyngwen se calma, elle reconnaissait la voix. Mais, on ne la laissait toujours pas parler, crier aurait été plus juste à dire alors qu’elle tapait du pied comme une jeune jument sauvage à qui on refusait la liberté.

Il chuchota quelques douces phrases à son oreille, ses yeux se firent rond et elle se demanda si la bière qu’elle avait ingurgitée en quantité irraisonnée ne lui jouait pas des tours.
Les mains qui l’empêchaient de parler se firent plus douces et quand le second pirate la lâcha un pendentif en ivoire représentant un crâne ornait le haut de sa poitrine. Ely crut qu’elle allait pleurer de joie, et bêtement ne trouva rien à dire sur le coup.
Elle se retourna et un sourire amical lui fit comprendre qu’elle ne rêvait pas. Elle suivit les deux hommes dans la nuit, on ne sait où et pourquoi…

Un sourire malicieux se dessina sur son visage quand elle pensa à la tête que ferait la nonne à la voir se pavaner en pagne tous les jours que dieu fait sous son propre nez. Alors, le vide qui l’accablait depuis la perte de ses sœurs se combla, elle allait enfin avoir une vraie famille. Elle ne savait pas que ses aventures l'a ménerait à ce but ultime, sa renaissance...

Elle était enfin libre…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une page se tourne, une renaissance...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une page se tourne, une renaissance...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BOULE QUI TOURNE PF STUDIO
» Choix d'un logiciel de création de diaporamas
» Volmax tourne définitivement la page russe en 2012...
» Tourner la page
» On tourne la page...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Personnages :: Elyngwen, la soltera (Pirates)-
Sauter vers: